Une carriole pour joindre l’utile à l’agréable

Temps de lecture : 5 min
Merci aux 16 personnes ayant contribué

Avoir des enfants est une expérience de vie, qui impose une contrainte en terme de mobilité.
Les familles font partie des populations les plus mobiles au quotidien et ont plus souvent recours à la voiture du fait de l’accompagnement des enfants.

Pour les petits parcours, le vélo est une sérieuse alternative à la voiture, avec des bénéfices tant pour la santé du cycliste que celle des autres. Sauf qu’avec un ou deux enfants, des sacs et des courses, cela devient vite compliqué.

Pas tant, avec une remorque pour enfant !

Pour des enfants de quel âge ?

Tout dépend de la volonté des parents ! En roulant raisonnablement, il est possible de transporter un bébé d’un mois ou deux grâce à des hamacs ou siège-coques spécifiques du commerce, lorsqu’ils sont compatibles avec la remorque.
L’autre option consiste à adapter un siège auto d’occasion, moyennant quelques bricolages simples (rivets, sangles, etc).

Les hamacs et coques dédiés permettent généralement d’installer 2 enfants côte à côte dans une remorque double.
Sinon, un siège rembourré intermédiaire convient au plus jeune (dès 5 mois environ) et améliore la cohabitation entre les passagers.

Environ 7  ans plus tard, on atteint les limites techniques de la remorque, à savoir :

– Un enfant devenu trop grand (plus de 1,20m).

– Ou des enfants devenus trop lourds (plus de 45kg à eux deux).

Dans la pratique…

Pour un usage quotidien, la remorque doit être facile d’accès.
Il est souhaitable de la stocker dans un garage ou un endroit de plain-pied. Une version 2 places requiert un espace libre au sol d’environ 85cm x 1,60m. Un modèle 1 place passe généralement par les portes, quand une version 2 places nécessite des accès aux normes PMR (personnes à mobilité réduite).

L’accroche sur le vélo se fait soit par une pince et une grosse molette que l’on tourne à la main ;
soit via un système d’attache rapide dont il faut équiper tous les vélos susceptibles de tracter la charrette.
Dans les 2 cas, une sangle textile assure une sécurité supplémentaire.

Si l’on dépose les enfants à l’école en allant au travail, y laisser la remorque facilite le reste du parcours car un vélo seul est plus agile. Si l’autre parent est également cycliste, il lui est possible d’assurer le retour des enfants en fin de journée.
Au quotidien, quelques accessoires complémentaires s’avèrent utiles.

Lors de courses réalisées avec des enfants à bord, un gros cabas trouvera sa place dans le coffre arrière ou aux pieds des enfants.

Les charrettes qui se transforment en poussettes une fois détachées du vélo sont un avantage. On parcourt ainsi les rayons ou étalages en laissant les enfants à bord et en chargeant la remorque comme un caddie.
Le vélo est quant à lui garé au plus près des commerces.

Combien ça coûte ?

Les modèles les plus simples valent entre 200 et 350€ neufs.
De telles remorques conviennent parfaitement pour un usage quotidien, surtout si l’on envisage de les laisser fréquemment garées hors du domicile. Leur structure les rend faciles à cadenasser à un point fixe (arceau, poteau). De quoi limiter les conséquences d’une mauvaise rencontre.

Les prix grimpent ensuite selon la technicité et les options disponibles (amortisseurs, facilité de démontage, mode poussette, usage loisir). Les versions les plus évoluées, aux finitions soignées, atteignent allègrement les 1000€ voire plus.
Ces modèles offrent une conversion en usage poussette ou loisir rapide et pratique. Plus chers à l’achat, neufs, ils le seront aussi à la revente.

Quel que soit le montant investi, la majorité de ces remorques sont importées d’Asie.
Le marché de l’occasion est important du fait des limites d’âge et de poids imposées. En mars 2018, leboncoin comptait 440 annonces de particuliers, toutes régions françaises confondues. De quoi faire de bonnes affaires !

Est-ce dangereux ?

Cela reste exceptionnel, mais on arrive à coucher la remorque sur le coté. C’est généralement le fait d’une erreur du cycliste et de conditions particulières. Virage serré pris trop vite, remorque qui tape une bordure ou un trottoir…

Ce type d’incident marque davantage les parents et la capote de la remorque, que les enfants qui réclament parfois de recommencer !

Equiper les enfants de casques rassure tout le monde, d’autant que le code de la route l’impose depuis mars 2017.

Est-ce difficile à tracter ?

Un effort est nécessaire au démarrage, mais une fois lancée, la remorque se fait vite oublier.
Pour preuve, un enfant de 4 ans promène aisément sa sœur.

Si les manœuvres demandent un temps d’apprentissage (largeur et rayon de braquage), elles deviennent rapidement automatiques.

Des pneus mal gonflés (remorque et vélo) ou un vent de face nécessitent du cuisseau.
Tout comme les montées durant lesquelles on peut compter, à défaut d’assistance électrique, sur les encouragements des passagers. « Allez papa – Allez maman ! »
Le vélo doit disposer de plusieurs vitesses et d’un freinage efficace.

Et la météo ?

Un usage quotidien suppose de s’adapter à la météo variable d’une saison à l’autre.
Les remorques sont conçues pour ça, en incluant un filet aéré pour la belle saison qui évite de semer des doudous en cours de route. En cas de gros temps, une capote de pluie protège correctement les passagers. Il peut être nécessaire de la réimperméabiliser après 3 ou 4 ans d’utilisation.
Finalement, le plus exposé reste le cycliste (prévoir cape de pluie ou veste et pantalon).

 

Et aussi des trajets sans enfants

Quand on a pris goût au vélo tous les jours et aux avantages que présente une telle remorque,  on réalise que le volume et  le poids transportables autorisent des usages complémentaires.

 

Des courses faites en ville

La remorque contient allégrement 2 packs de lait, 3 gros cabas et des articles plus volumineux que lourds (papier toilette).

Des courses récupérées au Drive

On n’est pas  forcément très à l’aise la première fois, pourtant, les aménagements prévus pour les voitures sont parfaitement praticables en vélo.
En prime, on a droit aux félicitations du livreur  !

Un passage à la déchetterie

Les déchets peu volumineux sont aisément transportables (polystyrène, planche, bâche plastique et pots de peinture).
Même en déchetterie avec accès contrôlé par vignette ou immatriculation déclarée.

Une remorque de vélo transforme donc une contrainte
en une bonne excuse pour faire une activité physique régulière.
Dommage que les enfants grandissent si vite !

Sources & Crédits

Crédits

– Merci aux contributeurs :

Jérémy, Nadine et leur fille
Laurence, Olivier et leurs enfants

David (1) pour les compléments techniques
Nicolas (1 et 2) et David (2) pour les mises en relation

Matmat et Nanie pour les photos (hamac et poussette)
Aux 2 remorques avec attache rapide photographiées dans la rue, en l’absence de leur propriétaire.

 

Sources

  • Remorque utilisée

Achetée à l’état neuf à un particulier via leboncoin, 150€ en décembre 2010.
Utilisée de  février 2011 à 2018 : 3800km et 1900 trajets effectués avec 0, 1 ou 2 enfants.
Pneus changés 1 fois. Sangle de sécurité remplacée 1 fois. Capote de pluie réimperméabilisé 1 fois.
Couchée 3 fois sur le coté : 1 fois avec 2 enfants à bord / 2 fois sans enfants et charrette faiblement chargée.

  • Remorques étudiées

7 marques de remorque ont été étudiées  :
Arcade, Bike Original, Burley, Chariot / Thule, Croozer, Kuji, Queridoo
Toutes proposent de nombreux modèles, disponibles neufs dans 11 enseignes de cycles et matériel de sport en France ou d’occasion, au moment de l’étude (mars 2018).

  • La mobilité des Français

Vélo – Les bienfaits des modes actifs
Les positions de la FNAUT – n°22
Fédération nationale des associations d’usagers des transports
https://www.fnaut.fr – 5 septembre 2017

Partir de bon matin, à bicyclette…
INSEE Première n° 1629 – www.insee.fr
Institut national de la statistique et des études économiques
Frédéric Tallet / Vincent Vallès – Janvier 2017

Des mobilités plus homogènes ou plus diversifiées ?
Economie et statistique – n°457-458 – www.insee.fr
Institut national de la statistique et des études économiques
Richard Grimal – 2012

  • Port du casque de vélo

Enfants de moins de 12 ans conducteurs ou passagers
Décret n° 2016-1800 du 21 décembre 2016
https://www.legifrance.gouv.fr

Logo Newsletter Raccourcis éclairés

Nos "raccourcis" vous intéressent ?

 

Privilégiant la qualité à la quantité, nous ne publions généralement que 2 nouveaux articles par mois.

Laissez-nous votre e-mail, on vous fera signe le mois prochain !

Faites-nous confiance !

Merci de confirmer votre inscription grâce à l'e-mail qui vient de vous être adressé. (Surveillez vos courriers indésirables !)

Pin It on Pinterest