Des monnaies qui ont le bras long

Temps de lecture : 4 min 30
Merci à Marion pour sa contribution

On entend parler depuis quelques temps et dans pas mal d’endroits, de monnaies dites locales, complémentaires ou citoyennes.
La plus proche de chez soi porte généralement un nom qui nous est de suite familier.
On est parfois sceptique. Considérant que l’argent est sacré, géré par de hautes instances, on suppose que l’intérêt de monnaies alternatives est limité.
Pourtant, il en est tout autrement !

De quoi s’agit-il ?

Ces monnaies ont en grande partie, les caractéristiques suivantes :

– Elles sont créées et gérées par des structures souvent associatives et sont complémentaires au système bancaire traditionnel.

– Elles sont libres de choix, car leurs utilisateurs (particuliers, commerçants, professionnels, services publics) choisissent délibérément de faire fonctionner ce système dans l’intérêt collectif.

– Elles s’échangent contre des euros, à parité : 1 pour 1.

– Elles ne servent que pour des échanges réels de produits et de services à l’échelle d’un territoire limité.

– Elles sont uniquement faites pour circuler entre utilisateurs, en aucun cas pour épargner.

On dénombre 13 000 monnaies locales ou assimilées dans le monde.
En France, une soixantaine circulent et 35 sont en projet.
Elles coopèrent entre elles et partagent les valeurs portées par les 2 réseaux fédérateurs que sont le Mouvement SOL et le Réseau des MLC (Monnaies Locales Complémentaires).

La monnaie locale la plus développée de France est l’Eusko, créée en 2013 dans le pays basque, elle compte :
– 3000 adhérents particuliers
– 650 commerces, entreprises et associations partenaires
– 624 000 Eusko en circulation

A quoi ça sert ?

Selon nos envies et sensibilités, on peut y trouver plusieurs intérêts :

Un pied de nez

Utiliser une monnaie locale, à notre niveau, c’est faire un pied de nez au monde de la finance et à ses travers. Les euros convertis en monnaie locale sont protégés du système économique traditionnel. Impossible pour eux d’atterrir par exemple dans les paradis fiscaux, dont les montants relayés par les médias donnent le tournis.
Sans compter qu’une partie de ces sommes colossales sert apparemment à des causes obscures.

En dents de scie

Notre économie complexe, mondialisée, est relativement instable et évolue en dents de scie. Les crises économiques ou monétaires se succèdent et leurs raisons nous échappent souvent, mais leurs impacts ne nous épargnent pas toujours. Les monnaies locales, en fonctionnant parallèlement au circuit traditionnel, peuvent atténuer les difficultés en temps de crise. C’est ce qu’a démontré le WIR, monnaie complémentaire suisse créée en 1934 et qui compte à ce jour 60 000 entrepreneurs.

Un coup de pouce

Les euros convertis en monnaie locale sont confiés à des banques éthiques qui financent des projets sociaux ou environnementaux, parfois locaux. Ces initiatives peinent généralement à trouver des fonds auprès des organismes classiques, frileux d’investir dans des activités peu rentables à court terme. C’est donc un bon moyen de donner un coup de pouce à des projets porteurs de valeurs fortes (rénovation énergétique d’une école, reprise d’une ferme en agriculture bio, etc.)

A tour de bras

Il est admis qu’une pièce d’un euro s’échange en moyenne 2,5 fois avant de filer sur les marchés financiers ou d’être mis de côté (sans qu’il soit dépensé ou qu’il fructifie).
A l’inverse, une monnaie locale liée à un bassin de vie restreint, s’échange selon le nombre et la diversité de ses utilisateurs, entre 6 à 12 fois de manière successive avant d’être reconvertie. Elle circule donc à tour de bras. A chaque fois qu’elle change de main, il y a échange de biens et de services réels, ce qui crée des richesses tant économiques qu’humaines et donc un vrai dynamisme local.

Les yeux fermés

Les monnaies ont été créées historiquement pour faciliter l’échange et l’activité entre les êtres humains. On les appellent d’ailleurs fiduciaires, ce qui signifie « foi, confiance » en latin. Et pour cause, un échange concret entre individus repose en grande partie sur la confiance. C’est comme un simple rendez-vous avec un ami, auquel on se rend les yeux fermés, car on sait qu’il sera là. On se fait confiance. Il en est de même en affaires. Utiliser une monnaie locale est donc un bon exercice pour conserver notre capacité à faire confiance, qui plus est via une initiative porteuse de sens.

Un pied de nez

Utiliser une monnaie locale, à notre niveau, c’est faire un pied de nez au monde de la finance et à ses travers. Les euros convertis en monnaie locale sont protégés du système économique traditionnel. Impossible pour eux d’atterrir par exemple dans les paradis fiscaux, dont les montants relayés par les médias donnent le tournis. Sans compter qu’une partie de ces sommes colossales sert apparemment à des causes obscures.

Un coup de pouce

Les euros convertis en monnaie locale sont confiés à des banques éthiques qui financent des projets sociaux ou environnementaux, parfois locaux. Ces initiatives peinent généralement à trouver des fonds auprès des organismes classiques, frileux d’investir dans des activités peu rentables à court terme. C’est donc un bon moyen de donner un coup de pouce à des projets porteurs de valeurs fortes (rénovation énergétique d’une école, reprise d’une ferme en agriculture bio, etc.)

En dents de scie

Notre économie complexe, mondialisée, est relativement instable et évolue en dents de scie. Les crises économiques ou monétaires se succèdent et leurs raisons nous échappent souvent, mais leurs impacts ne nous épargnent pas toujours. Les monnaies locales, en fonctionnant parallèlement au circuit traditionnel, peuvent atténuer les difficultés en temps de crise. C’est ce qu’a démontré le WIR, monnaie complémentaire suisse créée en 1934 et qui compte à ce jour 60 000 entrepreneurs.

A tour de bras

Il est admis qu’une pièce d’un euro s’échange en moyenne 2,5 fois avant de filer sur les marchés financiers ou d’être mis de côté (sans qu’il soit dépensé ou qu’il fructifie).
A l’inverse, une monnaie locale liée à un bassin de vie restreint, s’échange selon le nombre et la diversité de ses utilisateurs, entre 6 à 12 fois de manière successive avant d’être reconvertie. Elle circule donc à tour de bras. A chaque fois qu’elle change de main, il y a échange de biens et de services réels, ce qui crée des richesses tant économiques qu’humaines et donc un vrai dynamisme local.

Les yeux fermés

Les monnaies ont été créées historiquement pour faciliter l’échange et l’activité entre les êtres humains. On les appellent d’ailleurs fiduciaires, ce qui signifie « foi, confiance » en latin. Et pour cause, un échange concret entre individus repose en grande partie sur la confiance. C’est comme un simple rendez-vous avec un ami, auquel on se rend les yeux fermés, car on sait qu’il sera là. On se fait confiance. Il en est de même en affaires. Utiliser une monnaie locale est donc un bon exercice pour conserver notre capacité à faire confiance, qui plus est via une initiative porteuse de sens.

Et dans la pratique ?

Les monnaies locales sont légales. Elles sont considérées comme des titres de paiement depuis la loi relative à l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) du 31 juillet 2014.

Pour utiliser une monnaie locale, il suffit d’adhérer à la structure qui anime l’initiative.
L’adhésion pour les particuliers, parfois libre, s’élève en moyenne à 12€ par an.
Les professionnels (fabricants, producteurs, commerçants) qui adhèrent eux aussi, s’engagent à respecter lorsqu’elles sont revendiquées, des valeurs sociales, environnementales et éthiques.
Les collectivités locales et leurs services publics (bibliothèque, piscine, etc.) peuvent y participer aussi.

Un annuaire ou une carte identifie les acteurs participant (un commerçant pour un particulier, un fournisseur pour un professionnel). Un logo est généralement présent sur les devantures des magasins.

La seule difficulté pour s’y mettre en tant que particulier, consiste à prendre l’habitude de convertir des euros dans un « bureau de change » et ainsi récupérer des billets. En choisir un proche de chez soi ou de ses commerces habituels facilite la tâche.
On peut aussi solliciter son employeur pour percevoir une partie de son salaire en monnaie locale (exemple : 200€ en billets).

L’appoint et le rendu monnaie se font en euros.

Pour trouver la monnaie locale proche de chez soi et s’y mettre, c’est par ici :

Dept. Localité Monnaie →
01 Bresse-Revermont Projet – Le Br’ain
03 L’Allier Projet – Le Soudicy
04 Alpes de Haute Provence La Roue
05 Hautes Alpes La Roue
05 Sud Buëch La Roue
06 Pays de Grasse Projet – Centifolia
07 Ardèche La Luciole
08 Ardennes Métropole Le Marcassol
09 Ariège le Pyrène
10 Aube Projet – La Maille Auboise
11 Agglo. Grand Narbonne Le Cers
11 Haute Vallée de l’Aude Projet – Le SouRiant
13 Pays Salonais La Roue salonaise
13 Pays d’Aix La Roue du Pays d’Aix
13 Pays d’Arles La Roue Arlésienne
13 Pays Phocéen La Roue
14 Le Bessin Projet – Le Pépin
16 Angoulême Projet – La Bulle
17 La Rochelle – Pays d’Aunis Projet
17 Marennes – Oléron Projet – Le Boyard
17 Saintonge, Saintes, Royan La Beunèze
21 Bassin Dijonnais Projet – La Chouette
22 Pays de Rance La Maillette
22 Agglo. de St Brieuc Projet – La Bigaille
23 La Creuse La Mige
24 Agglo. de Périgueux Le Trèfle
29 Pays de Morlaix Le Buzuk
29 Pays de Brest L’Heol
30 Aigues-Mortes Le Flamant
30 Nîmes et alentours Le Krôcô
31 Toulouse Le Sol-violette
31 Comminges La Touselle
33 Grand Libournais
Entre 2 Mers
Sud Gironde
Bordeaux
la MIEL
33 Bassin d’Arcachon
Val de l’Eyre
et environs
l’Ostrea
34 Montpellier Projet – La Graine
35 Canton de Rennes centre
Pays de Redon
Bretagne Sud
Pays de Fougères
Le Galléco
37 Touraine La Gabare
38 Grenoble Le Cairn
38 Nord Isère Projet
41 Vendôme et environs Projet
42 Roanne La Commune
42 Pays Stéphanois Le Lien
44 Saint-Nazaire
Brière
Le Rozo
44 Aval sud Agglo. de Nantes
Pays de Retz
Le Retz’L
45 Montargis Le Méreau
46 Bouriane Le Céou
46 Territoires de Cahors
Castelnau, Montratier
Montcuq, Lalbenque
Projet – Le Sol-Si
47 Grand Villeneuve sur Lot L’Abeille
49 Angers
Trélazé – Rochefort-sur-Loire
Chemillé – Chalonnes
Saumur – Doué-en-Anjou
La Muse
50 Cotentin Projet
54 Bassin nancéien Le Florain
56 Pays de Lorient Le Segal
56 Pays de Basse Vilaine Projet – L’Ourse
56 Pays d’Auray Projet – ORAI
56 Golfe du Morbihan
Agglo. de Vannes
La Bizh
56 Pays de Ploërmel Le Galais
59 Lille – Bois-Blancs Projet
59 Lille – Métropole Projet
62 Boulonais Le Bou’Sol
63 Puy-de-Dôme et environs La Doume
64 Béarn La T!nda
64 Pays Basque Français L’Eusko
65 Hautes Pyrénées La Sonnante
66 Pyrénées-Orientales Le Soudaqui
67 Strasbourg et environs Le Stück
68 Ungersheim Le Radis
68 Sud Alsace La Cigogne
69 Métropole lyonnaise La Gonette
73 Bassin Chambérien L’Elef
74 Agglo. d’Annemasse L’Eco
74 Chablais Projet – Le Chab
74 Annecy La Gentiane
75 Paris
10, 11, 12, 14,
15, 18, 19, 20e
La Pêche
76 Le Havre Le Grain
81 Le Tarn nord
Albigeois, Cordais
Le Cep
81 Région Albi-Gaillac Projet – Le Ténord
82 Montauban Sol Olympe
83 Haut-Var Projet
83 Pays de Fayence La Bélug
83 Golfe de St Tropez Projet – La Caroube
83 Toulon et Vallée du Gapeau Projet – La Fève
84 Vaucluse La Roue
85 Vendée Le Vendéo
86 Poitiers et environs Projet – Le Pois
88 Vosges Projet – La Brimbelle
89 Yonne La Cagnole
94 Villejuif et environs Projet
973 Guyane Le Kwak
974 Réunion Projet

Ces monnaies couvrent plusieurs départements :

Dept. Localité Monnaie →
18
36
Berry La Lignière
25
39
70
90
Franche-Comté La Pive
75
93
94
Ile
de France
La Pêche
01
74
CH
Léman
transfrontalier
Le Léman
19
23
87
Limousin Lou pelou
07
42
69
Pilat Projet – Le Babet
27
76
Louviers, Bernay
Rouen, Elbeuf, Dieppe
L’Agnel
78
91
Vallée
de Chevreuse
Projet – La racine

Et celles-là sont des initiatives de commerçants ou d’organismes bancaires locaux :

 

Dept. Localité Monnaie →
06 Cagnes sur Mer Le Renoir
06 Nice Le Nissart
38 Pays Roussillonnais L’Edit
44 Nantes Agglo. La SoNantes
79 Gatine Poitevine La Gatinelle
83 La Londe les Maures Le Cigalonde

Pour trouver la monnaie locale proche de chez soi et s’y mettre, c’est par ici :

Dept.

Flèche vers le bas

Localité

Flèche vers le bas

Monnaie

  Pointeur main Vaadin CC BY 0.3

01 Bresse-Revermont Projet – Le Br’ain
03 L’Allier Projet – Le Soudicy
04 Alpes de Haute Provence La Roue
05 Hautes Alpes La Roue
05 Sud Buëch La Roue
06 Pays de Grasse Projet – Centifolia
07 Ardèche La Luciole
08 Ardennes Métropole Le Marcassol
09 Ariège le Pyrène
10 Aube Projet – La Maille Auboise
11 Agglo. Grand Narbonne Le Cers
11 Haute Vallée de l’Aude Projet – Le SouRiant
13 Pays Salonais La Roue salonaise
13 Pays d’Aix La Roue du Pays d’Aix
13 Pays d’Arles La Roue Arlésienne
13 Pays Phocéen La Roue
14 Le Bessin Projet – Le Pépin
16 Angoulême Projet – La Bulle
17 La Rochelle – Pays d’Aunis Projet
17 Marennes – Oléron Projet – Le Boyard
17 Saintonge, Saintes, Royan La Beunèze
21 Bassin Dijonnais Projet – La Chouette
22 Pays de Rance La Maillette
22 Agglo. de St Brieuc Projet – La Bigaille
23 La Creuse La Mige
24 Agglo. de Périgueux Le Trèfle
29 Pays de Morlaix Le Buzuk
29 Pays de Brest L’Heol
30 Aigues-Mortes Le Flamant
30 Nîmes et alentours Le Krôcô
31 Toulouse Le Sol-violette
31 Comminges La Touselle
33 Grand Libournais
Entre 2 Mers
Sud Gironde
Bordeaux
la MIEL
33 Bassin d’Arcachon
Val de l’Eyre
et environs
l’Ostrea
34 Montpellier Projet – La Graine
35 Canton de Rennes centre
Pays de Redon
Bretagne Sud
Pays de Fougères
Le Galléco
37 Touraine La Gabare
38 Grenoble Le Cairn
38 Nord Isère Projet
41 Vendôme et environs Projet
42 Roanne La Commune
42 Pays Stéphanois Le Lien
44 Saint-Nazaire
Brière
Le Rozo
44 Aval sud Agglo. de Nantes
Pays de Retz
Le Retz’L
45 Montargis Le Méreau
46 Bouriane Le Céou
46 Territoires de Cahors
Castelnau, Montratier
Montcuq, Lalbenque
Projet – Le Sol-Si
47 Grand Villeneuve sur Lot L’Abeille
49 Angers
Trélazé – Rochefort-sur-Loire
Chemillé – Chalonnes
Saumur – Doué-en-Anjou
La Muse
50 Cotentin Projet
54 Bassin nancéien Le Florain
56 Pays de Lorient Le Segal
56 Pays de Basse Vilaine Projet – L’Ourse
56 Pays d’Auray Projet – ORAI
56 Golfe du Morbihan
Agglo. de Vannes
La Bizh
56 Pays de Ploërmel Le Galais
59 Lille – Bois-Blancs Projet
59 Lille – Métropole Projet
62 Boulonais Le Bou’Sol
63 Puy-de-Dôme et environs La Doume
64 Béarn La T!nda
64 Pays Basque Français L’Eusko
65 Hautes Pyrénées La Sonnante
66 Pyrénées-Orientales Le Soudaqui
67 Strasbourg et environs Le Stück
68 Ungersheim Le Radis
68 Sud Alsace La Cigogne
69 Métropole lyonnaise La Gonette
73 Bassin Chambérien L’Elef
74 Agglo. d’Annemasse L’Eco
74 Chablais Projet – Le Chab
74 Annecy La Gentiane
75 Paris
10, 11, 12, 14,
15, 18, 19, 20e
La Pêche
76 Le Havre Le Grain
81 Le Tarn nord
Albigeois, Cordais
Le Cep
81 Région Albi-Gaillac Projet – Le Ténord
82 Montauban Sol Olympe
83 Haut-Var Projet
83 Pays de Fayence La Bélug
83 Golfe de St Tropez Projet – La Caroube
83 Toulon et Vallée du Gapeau Projet – La Fève
84 Vaucluse La Roue
85 Vendée Le Vendéo
86 Poitiers et environs Projet – Le Pois
88 Vosges Projet – La Brimbelle
89 Yonne La Cagnole
94 Villejuif et environs Projet
973 Guyane Le Kwak
974 Réunion Projet

Ces monnaies couvrent plusieurs départements :

Dept.

Flèche vers le bas

Localité

Flèche vers le bas

Monnaie

  Pointeur main Vaadin CC BY 0.3

18
36
Berry La Lignière
25
39
70
90
Franche-Comté La Pive
75
93
94
Ile de France La Pêche
01
74
CH
Léman
transfrontalier
Le Léman
19
23
87
Limousin Lou pelou
07
42
69
Pilat Projet – Le Babet
27
76
Louviers, Bernay
Rouen, Elbeuf, Dieppe
L’Agnel
78
91
Vallée de Chevreuse Projet – La racine

Et celles-là sont des initiatives de commerçants ou d’organismes bancaires locaux :

Dept.

Flèche vers le bas

Localité

Flèche vers le bas

Monnaie

  Pointeur main Vaadin CC BY 0.3

06 Cagnes sur Mer Le Renoir
06 Nice Le Nissart
38 Pays Roussillonnais L’Edit
44 Nantes Agglo. La SoNantes
79 Gatine Poitevine La Gatinelle
83 La Londe les Maures Le Cigalonde

 

Sources & Crédits

Crédits

– Billets de monnaie locale : 1, 2, 5, 10 et 20 Elefs :
La Monnaie Autrement – Chambéry – Dept. 73

– Montant moyen de l’adhésion pour un particulier : 12€
Calculé sur les montants indiqués ou recommandés par 47 initiatives en février 2018

– Pointeur – Main (pour accès aux monnaies locales en version mobile) :
Auteur : Vaadin / Source : Flaticon  / Licence : CC BY 3.0

– Listes des monnaies avec liens hypertextes
Elles visent à  permettre aux lecteurs d’accéder directement aux initiatives les concernant.
Les tableaux  renvoient vers les sites ou pages Facebook des monnaies en circulation ou en projet, actifs et consultés fin mai 2018.
Une monnaie est jugée en circulation selon l’activité et les documents disponibles sur son site ou sa page Facebook (Evénements, Réunions de travail et Comptes rendu) ou suite à confirmation obtenue auprès d’un comptoir de change, par téléphone.
Cas d’initiatives arrêtées : faute d’informations disponibles, ces initiatives sont maintenues sur les listes.
Les tableaux sont mis à jour tous les trimestres.
Les sites du Mouvement Sol et du Réseau des MLC restent les référents sur le sujet.

Sources

Réseau des Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes
Site consulté en février 2018

Mouvement Sol
Site consulté en février 2018

La Revue Durable
Des monnaies pour une prospérité sans croissance
n°60 – Hiver – Printemps 2017-2018

L’âge de faire
Monnaies locales : on change d’échelle !
n°122 – Septembre 2017
Dont « La carte des monnaies locales en circulation » sous licence CC-BY-NC-SA

DEMAIN et après…
Un nouveau monde en marche
Cyril Dion
Actes Sud – 2016

Les Dossiers d’Alternatives Economiques
Réinventer la Monnaie
n°6 – Mai 2016

Les monnaies complémentaires au service de la transition écologique
La Fabrique Ecologique
Note ouverte au débat collaboratif – Octobre 2017

Comment un simple morceau de papier peut devenir de l’argent
Conférence TEDx – Chambéry
Marion Ducasse – Septembre 2017

Les monnaies locales complémentaires environnementales
Agence de l’Environnement et la Maîtrise de l’Energie – ADEME
Etude / Rapport – Novembre 2016

Les monnaies complémentaires, un nouvel outil pour la transition écologique ?
https://www.actu-environnement.com
Thomas Binet – 16 octobre 2017

L’évasion fiscale est une des causes du changement climatique
https://reporterre.net
Nicolas Haeringer – 15 novembre 2017

Sur la liste des paradis fiscaux présentée au G20 : un seul nom
https://tempsreel.nouvelobs.com/economie
Pascal Riché – 28 juin 2017

«Panama Papers»: le monde des paradis fiscaux en cinq questions
http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco
Géraldine Russell – 8 septembre 2015 / MàJ le 4 avril 2016

Le top 10 des paradis fiscaux
https://lexpansion.lexpress.fr
Dylan Gamba – 8 novembre2013

Vitesse de circulation de la monnaie
http://archives.lesechos.fr
Pascal Ordonneau – 23 février 2012

Pin It on Pinterest