Parce que nous sommes des brutes avec nos piles rechargeables !

Temps de lecture : 5 min

 

Gare aux chargeurs discriminants

La plupart des chargeurs disponibles en magasins (grandes surfaces et enseignes d’équipement électronique) sont discriminants en favorisant les couples de piles. C’est à dire qu’ils ne rechargent les piles que par 2 ou par 4 (2x2).
Or, de plus en plus d’équipements fonctionnent avec 3 piles. C’est donc fâcheux !

Il existe des chargeurs qui rechargent indifféremment 1, 2, 3 ou 4 piles, mais nous n’en avons trouvés que 3 sur les 20 modèles en vente au moment de l’étude.
Dommage, sur ces 20 chargeurs, seulement 9 indiquent clairement sur l’emballage la règle de chargement à respecter (par paire ou chargement indifférent).
Pour les 11 autres,  libre à nous de découvrir, une fois l’achat réalisé, si le chargeur correspond, ou pas, à notre attente.

 

Les recharges rapides

Nous sommes souvent pressés et attendre patiemment devant le chargeur que ces satanées piles soient chargées nous agace. Qu’à cela ne tienne, il existe des chargeurs ultra rapides qui font le travail en quelques heures seulement et les piles le tolèrent.
Sauf qu’un rechargement dans les règles de l’art demande du temps : par exemple 15h pour une pile de forte capacité – 2300mAh.

A chaque rechargement rapide, on réduit la durée de vie de nos piles en maltraitant la chimie interne.

 

Les recharges « en aveugle »

On a parfois l’impression que nos piles durent moins longtemps qu’avant. On les recharge plus fréquemment, on craint même la panne en pleine séance photos.
Dans la pratique, on associe 2, 3 ou 4 piles dans un appareil. Lorsque celui-ci montre des signes évidents de faiblesse : voilà le moment de recharger les piles.
Sauf que dans les faits, il arrive souvent qu’une ou deux piles « faiblardes » s’épuisent avant les autres.
En rechargeant le lot complet, on va, en réalité, remplir celles qui sont vides, et compléter celles qui ne le sont que partiellement.
Rien de tel pour fusiller les piles partiellement vides.

Nos piles sont rancunières !
Elles se souviennent de toutes nos sauvageries, cela s’appelle l’effet mémoire.
Bien qu’elles se laissent toujours remplir à bloc, au fil du temps, nos piles ne délivrent seulement qu’une partie de leur réserve.
Une tentative d’explication avec des dessins, ici.

 

La recette pour les dorloter…

Pour faire durer nos piles, il faut les entretenir.
C’est à dire les décharger complètement avant de les recharger et même les régénérer de temps à autre.
Pour ce faire, plusieurs fabricants, proposent des chargeurs dits « intelligents ».
Ces derniers acceptent indifféremment de 1 à 4 piles, les déchargent et rechargent de manière indépendante. Ils peuvent même les restaurer en supprimant l’effet mémoire.

Depuis presque 10 ans, la vedette des passionnés de modélisme, des photographes et autres utilisateurs d’équipements gourmands en piles AA et AAA (LR3 et LR6) NiCd ou NiMH, est commercialisée par La Crosse Technology, société basée à Geispolsheim (département 67 – à 15km de Strasbourg).
A l’heure actuelle, l’entrée de gamme, le RS700 de couleur noire, présente toutes les fonctionnalités nécessaires pour un prix raisonnable, environ 40€.
En effet, les chargeurs disponibles en grandes surfaces ou enseignes spécialisées qui chargent des piles à l’unité valent entre 25 et 40€.
A ce prix là :
– peu d’entre eux réalisent des cycles de chargement lent (les 15h spécifiées plus haut),
– aucun ne régénère les piles.

Le modèle présenté est le RS1000. Nous l’utilisons depuis juin 2013. Aujourd’hui vendu plus cher que le RS700, il inclut des réglages supplémentaires finalement peu utiles pour l’usage raisonnable et éthique décrit ici. Le RS700 est largement suffisant pour un usage domestique (jouets, lampes, appareils photos…)

 

Pourquoi la vedette ?

Comparé aux modèles similaires, il est très simple d’utilisation et  propose « par défaut » quand on le branche, les bons réglages d’usage courant.
En fin de chargement, il indique la valeur de charge réelle de la pile.
On peut donc comparer à la valeur théorique indiquée sur la pile (ex : 2210mAh pour 2300 théorique).
Si on note une différence importante (ex. 1500 mAh pour 2300 théorique), il est temps de faire une régénération.
Ainsi, on peut constituer des lots de vieilles piles ayant les mêmes capacités afin d’éviter les mélanges de petites et grosses capacités dans un appareil, sachant que la petite faiblira d’abord.

Le RS700 est fabriqué en Chine comme a priori la majorité de ses collègues « intelligents » ou non.
La notice est claire et d’un français irréprochable.
On trouve aussi son frère jumeau sous la désignation Voltcraft IPC-1L.
Ces 2 modèles, La Crosse et Voltcraft, se trouvent facilement sur des sites marchands.
Plus difficilement en boutique de quartier.

 

Doit-on jeter nos chargeurs classiques ?

Gardons-les, ils nous serviront « d’électrochocs » pour réanimer des piles abandonnées au fond d’un tiroir ou tellement vieilles que  le chargeur intelligent ne les verra pas (Indication « null » sur l’écran).
Dans ce cas uniquement, une recharge d’une heure en chargeur classique sera tolérée pour les réveiller avant de leur offrir une cure de régénération !

Sources

– Marques et nombre de chargeurs étudiés en avril 2017 :
Panasonic (x3) – GP (x2) – Essentiel B (x2) – Listo (x1) – Energizer (x3) – Varta (x5) – Carrefour (x3) – Foxter (x1)

– Retour d’expérience utilisateur Chargeur La Crosse technology
Blog de Olivier Huet – 2010 et 2011
Site d’actualités Linux FR.org – 2010

– Comparatifs de plusieurs chargeurs intelligents
Blog de Olivier Huet – 2013

– Effet mémoire des batteries
Effet mémoire. (4 avril 2017). Wikipédia, l’encyclopédie libre.
Page consultée le 24 avril 2017, 15:30

– Facture du chargeur RS1000 acheté le 19 juin 2013 – Montant 46.80€

Facteur de juin 2013 d'un chargeur RS1000

Pin It on Pinterest