Sélectionner une page

Elle réduit les intermédiaires, à la maison.

Temps de lecture : 4 min

L’achat de produits alimentaires en vrac concerne actuellement une minorité d’entre nous : 1.5% des Français. Mais cette habitude de consommation prend de l’ampleur puisque le nombre de points de vente de ce type est passé de 10 à 150 entre 2014 et 2018.

Acheter au poids, sans emballage, permet de faire des économies car on évite les surcoûts liés au conditionnement et au marketing. Les frais de traitement de nos poubelles pourraient aussi s’en trouver allégés, tout comme nos impôts locaux. En France, le traitement de nos déchets ménagers coûte environ 10 milliards d’euros chaque année. Soit 65€ HT en moyenne par habitant pour la poubelle de tri (papiers, conserves, etc.) et le non recyclable.

Passer au vrac demande un peu d’organisation, alors quand une petite boîte en carton réutilisable facilite la chose, autant en profiter !

La gestion des aliments en vrac

Acheter en vrac de la farine, des céréales, des féculents ou des lentilles suppose généralement une succession de transferts, depuis le distributeur en magasin jusqu’au moment de leur consommation :

– Au magasin :
Transfert dans un sac pour la pesée (en papier neuf ou réutilisé, ou en tissus).

– A domicile :
Transfert dans un récipient hermétique (boîte en plastique ou en verre) car les mites alimentaires ne sont pas un mythe !

– Pour le repas :
Transfert dans un récipient pour la préparation (casserole…) ou la consommation (bol…).

La réutilisation de sacs en papier est courante, mais une déchirure ou un trou est rapidement problématique. Et le sac finira tôt ou tard à la poubelle.
A chaque transfert, il arrive qu’on en verse un peu à coté et  ça génère parfois de la poussière. Cela est d’autant plus fréquent s’il s’agit d’un aliment qu’on consomme quotidiennement et en quantité.

D’où l’intérêt d’une boîte en carton que l’on remplit directement en magasin, qu’on utilise telle quelle à domicile et qu’on recharge à volonté.

Le produit

La boîte Fillapack ou Eco Pack est disponible en 2 tailles :
– Une petite d’un volume de 600ml
(0,6 litre) → ex. 500g de sucre
– Une grande de 1200ml
(1,2 litre) → ex. 700g de farine

Une fenêtre à l’avant de la boîte permet d’en voir le contenu.

Le carton est certifié FSC Mix (gestion durable des ressources) et la boite est compatible pour le contact alimentaire.

Elle est hermétique grâce à un système de languette qui se rabat et d’un clip en plastique. On peut même y mettre des liquides ou la rincer à l’eau.

Pour le transport

Les emboîter les unes dans les autres fait gagner de la place.
Penser à plier le rabat de chaque boîte et y mettre son clip en plastique pour éviter de le perdre.

Au remplissage

Grâce à sa large ouverture, on place facilement la boîte sous le distributeur.
Lorsque celui-ci est positionné en hauteur (au niveau du visage), le remplissage de la grande taille nécessite de s’y prendre à plusieurs fois pour contrôler le niveau, si on veut remplir la boîte au maximum.

Un encart est prévu pour noter le contenu, mais de couleur ardoise ce qui suppose un feutre de couleur claire, donc peu pratique.
Heureusement, cet espace est suffisamment grand pour y coller l’étiquette de pesée.
En profiter pour y noter les éventuelles consignes de cuisson (proportion d’eau et de temps).

A l’usage

Le fabricant a prévu la possibilité de former un bec verseur en déchirant le rabat en deux et en positionnant le clip en arrière. Solution pratique quand on veut garder la boîte ouverte.

Pour un petit-déjeuner vite expédié, se verser des céréales sans le rabat ni le clip est également possible d’une seule main.

Est-elle résistante ?

Après 6 mois d’utilisation et 12 allers et retours domicile / magasin, rien à déclarer.
La boîte semble faite pour durer un bon moment.

Plus sûre en cas de chute…

Utiliser des récipients en verre destinés au recyclage pour stocker ses provisions en vrac est un bon réflexe. Sauf qu’il faut aussi de bons réflexes le jour où le récipient nous glisse des mains. La boîte Fillapack qui est en carton, réduit les conséquences d’une mauvaise chute.

Où et comment s’en procurer ?

Quelques épiceries en vrac les proposent en vente sur place (pour les plus chanceux).
Sinon, la société L’Emballage Vert, situé en Haute Savoie (74) les vend et dispose d’une boutique sur Amazon.
Il existe 2 packs :
– 15 petites boîtes, pour environ 12€ (+ 4€ de frais de port),
soit 1.06€ la boîte.
– 12 grandes boîtes pour environ 11,50€ (+ 4€ de frais de port),
soit 1.28€ la boîte.

Si on souhaite acheter les boîtes au détail pour adapter au plus juste leur nombre et leur taille à nos besoins, plusieurs boutiques en ligne les proposent à des tarifs à peine supérieurs (voir Sources & Crédits).

Un léger surcoût à la pesée…

Selon sa taille, la boîte pèse entre 20 et 30g ce qui est plus lourd que les sacs en papier de même contenance.
Si l’on n’a pas la possibilité de déduire le poids de la boîte au moment de la pesée, un léger surcoût s’ajoute donc à chaque utilisation,
Cela reste malgré tout limité pour les denrées courantes :
– 0,03€ pour de la farine à 1,80€/kg
– 0,07€ pour du riz à 4€/kg.

Idem pour le fait de  laisser les vielles étiquettes sur la boîte d’une fois sur l’autre. Un tas de 12 étiquettes empilées ne modifie pas le poids mesuré en magasin, comparé à une boîte neuve.

Qui la fabrique ?

La boîte est produite en Italie, par Italpack Cartons, à Lacedonia (à 130km à l’est de Naples).
Cette société, qui compte une centaine de salariés, existe depuis une trentaine d’années. Elle s’impose des règles d’organisation, de respect de l’environnement et d’exigences sanitaires guidées par les normes ISO 9001, 14001 et 22000.

 

Cette boîte facilite donc la gestion des aliments achetés en vrac
et sans nous rouler dans la farine !

Sources & Crédits

Crédits

– Tarifs d’achats des packs et boîtes à l’unité
Packs de 12 ou 15 boîtes – L’Emballage Vert
https://www.amazon.fr/ – consulté le 20 février 2018

→ Boîtes à l’unité
Disponibles sur 3 sites marchands suite à recherche sur Lilo et Google le 20 février 2018
Mots clés « boite fillapack ». Identités des sites non communiquées pour éviter toute publicité.

 

– 15 boîtes achetées en juillet 2017 (8 grandes et 7 petites).
Utilisées de septembre 2017 à février 2018 (date de la rédaction du raccourci).

– Boîtes pesées vides avec ou sans clip, neuves ou avec 12 étiquettes superposées, dans un bureau de poste. Février 2018

– Boîtes pesées avec 500g d’aliment avec ou sans clip, neuves ou avec 12 étiquettes superposées, dans un magasin proposant du vrac, sans possibilité de faire la tare. Février 2018

– Chiffres « 1,5% des Français » et « progression des épiceries vrac de 2014 à 2018 »
Pourquoi de plus en plus de Français choisissent de consommer « en vrac » ?
https://mobile.francetvinfo.fr
Brut – 2 février 2018

Sources

  • Gestion des déchets en France :

Bien-vivre en « zéro déchet »
Suivi et analyse de 12 foyers engagés, sobres et heureux
Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie – ADEME
www.ademe.fr
Rapport et Synthèse – Juin 2017

Référentiel national 2017 des coûts du service public de gestion des déchets
Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie – ADEME
www.ademe.fr
Site SINOE® déchets : http://www.sinoe.org
Consulté en février 2018

Chiffres-clés Déchets
Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie – ADEME
www.ademe.fr
Edition 2016

  • Données Fillapack et sociétés

– Site http://www.eco-carton.com
– Site https://lemballagevert.com/
– Site http://www.italpackcartons.com
– Site https://www.societe.com
– Site http://www.asi-avellino.com
Consultés en février 2018

Pin It on Pinterest